31 janvier 2022

Dropshipping : Comment se Lancer en 5 Étapes ? (Guide 2022)

Se lancer dans le dropshipping est aujourd’hui un rêve pour la plupart de ceux qui veulent profiter des opportunités du web. Et pour cause, l’activité constitue un des moyens les plus faciles de faire de l’argent sur le net. Il ne s’agit cependant pas de mettre en place une e-boutique, d’ajouter des logiciels et de croiser les bras. Pour jouir de cette opportunité du net, il importe de concocter un plan cohérent, costaud et concurrentiel. Comment procéder à la mise en place un mécanisme de dropshipping ?

Comment se lancer dans une activité de Dropshipping ?

Débuter une activité de dropshipping passe obligatoirement par la compréhension de ce que c’est et de son mécanisme.

Qu’est-ce que le dropshipping ?

Avec la percée du dropshipping avec AliExpress en 2010, le ecommerce sans stock a connu un véritable essor, mais il existait déjà de façon officieuse depuis des décennies. Il a pour principe d’offrir la possibilité à tous ceux qui peuvent accéder à une connexion internet, de revendre des articles auprès des usines chinoises, et ce, directement.

En clair, ce procédé d’exécution de commandes est tel qu’un e-commerçant n’a pas à gérer lui-même son stock. Il achète des produits chez un fournisseur qui se charge d’exécuter les opérations d’expédition.

Pour pratiquer du dropshipping il faut :

  • être capable d’entreprendre ;
  • avoir une échoppe sur le web ;
  • trouver des fournisseurs dignes de foi ;
  • être déterminé et dynamique.

C’est tout ce dont on a besoin pour se lancer dans le dropshipping et gérer depuis son canapé à la maison, une entreprise opérationnelle et prospère.

Comment fonctionne le dropshipping ?

Le dropshipping se déploie selon un système d’approvisionnement. On entend par chaîne d’approvisionnement, le trajet d’une commande (produit) allant de l’usine de fabrication à l’acheteur.

On distingue principalement 3 protagonistes dans une telle chaîne d’approvisionnement : l’usine (fabricant), le fournisseur et le grossiste, le revendeur (détaillant, commerçant).

De façon simple et schématique, le dropshipping se déploie comme suit :

  • un acheteur achète un article dans une boutique en ligne ;
  • la boutique affecte la commande au fournisseur ;
  • le fournisseur assure l’acheminement de l’article directement à l’acheteur au nom de la boutique en ligne.

Il faut retenir que dans ce système, l’acheteur paye le prix de détail (fixé par la boutique) tandis que la boutique en ligne règle le prix de gros au fournisseur. C’est la différence entre le prix de gros et celui du détail qui constitue le revenu de la boutique en ligne.

Comment déterminer son bénéfice ? Il suffit de soustraire du revenu, les frais d’entretien du site ainsi que les dépenses afférentes aux publicités, pour obtenir le montant de son profit.

Ainsi, la tâche principale du commerçant consiste à créer du contenu attrayant en vue de créer du trafic. C’est tout comme s’il s’occupait tout simplement de tout le côté marketing de l’affaire.

Avantages du Dropshipping

Les avantages du dropshipping sont bien nombreux et c’est une excellente idée business en ligne lorsqu’on est débutant. On peut entreprendre en étant chez soi et ça, c’est un grand privilège. La gestion des stocks, l’empaquetage et l’expédition des articles ainsi que le suivi des opérations, sont directement assurés par le fabricant. Tout ce que l’on a à faire, c’est d’assurer le maintien et la croissance du trafic sur son site e-commerce.

Les inconvénients du Dropshipping

Les points faibles de ce système peuvent majoritairement être contrés par une bonne préparation lors de la sélection des fournisseurs.

Le propriétaire de la boutique en ligne ne voit pas la couleur de ce qu’il vend. Il ne peut donc pas en certifier la qualité réelle. En outre, la livraison des produits ne se fait pas sous son contrôle. De fait, il ne saura pas si le suivi est consciencieux. Au final, c’est l’image de sa marque (s’il fait du dropshipping de marque) ou de son magasin qui en pâtira. C’est quand même un inconvénient majeur.

Combien cela coûte-t-il de commencer le dropshipping ?

Les estimations chiffrent environ 300 euros pour se lancer dans le dropshipping. Si toutefois l’on n’a pas envie d’investir de l’argent dans l’activité au début, l’alternative qui consiste à mettre en place une échoppe fonctionnelle avec presque rien, existe. Pour ce faire, voici la démarche :

  • On peut solliciter auprès de Shopify un prolongement de l’accès gratuit.
  • On a l’opportunité de pouvoir faire des expéditions sans frais en usant de l’application gratuite Oberlo. Ce procédé est juste bon pour les débuts, car limité.
  • Il est clair que le moyen le plus rapide de créer du trafic, c’est de recourir aux publicités payantes. Cependant, avec un budget serré, l’alternative la plus sûre reste le SEO.

C’est donc au final relativement peu onéreux de se lancer dans le dropshipping.

Créer une boutique en dropshipping : Débuter en 5 étapes

Comme toute bonne activité légale, il existe des préalables à la mise en place d’une telle activité.

Étape 1 : mise en place des formalités administratives

Le premier pas à franchir consiste à déterminer le cadre légal de son activité. C’est donc prioritairement à de la paperasse que l’on aura affaire :

  • Enregistrer le nom de son entreprise.
  • Choisir le type d’entreprise qui répond aux exigences de son activité et de ses attentes (Autoentrepreneur, SARL, SASU, entreprise individuelle, etc.).
  • Obtenir son numéro d’identification (TVA, EORI…) pour les besoins fiscaux.

Étape 2 : identifier son marché et étudier la concurrence

S’il est toujours possible de réussir dans le dropshipping, il ne faut toutefois pas oublier que rivaliser avec les grandes marques est un risque inutile. En effet, le milieu du dropshipping est saturé et il convient de sortir des sentiers battus. Si vous êtes débutant, j’ai créé une formation dropshipping que je vous conseille de consulter avant de vous lancer dans l’aventure.

Une niche prometteuse en dropshipping doit satisfaire à 2 exigences cruciales :

  • Elle doit être une passion. Lorsque l’objet de sa niche est une passion, on trouve facilement des idées de créations de contenus accrocheurs.
  • Elle doit impérativement constituer un besoin recherché (une tendance). En effet si la passion apporte de la motivation pour créer de l’attraction, encore faudrait-il que cette dernière réponde à un problème précis afin d’être utile et donc digne d’intérêt pour les autres. Ce n’est qu’à ce prix qu’on pourra y tirer du profit.

Pour fixer une décision de niche, il faut estimer ses possibilités de générer du chiffre d’affaires. Comment s’y prendre ? Google Trends est une première possibilité. Une fois sur Google Trends, il faut taper les produits qu’on a l’intention de commercialiser. Si ces derniers sont en vogue, une étude de marché indique qu’ils sont favorables à la vente dans la période.

Une autre alternative, c’est de visiter les listes Amazon Bestseller qui mettent en exergue les produits les plus demandés du moment. Ces listes sont actualisées toutes les heures. On est donc certains d’avoir des infos fraîches et fiables. C’est un moyen sûr de se trouver une niche rentable.

Comment évaluer la concurrence ?

Connaître ses concurrents sur une niche est une démarche incontournable. Certains cherchent à connaître les points faibles de leurs concurrents. Ce n’est pas la bonne attitude à adopter. L’analyse des concurrents doit aider à se démarquer d’eux. Pour ce faire, il faut établir la liste des concurrents afin de les étudier.

La façon la plus efficace est de taper dans la barre de recherche d’instagram, son produit comme hashtag. Le menu déroulant montre des résultats afférents au produit. Après une sélection d’hashtags en lien directe avec son produit, on vérifie les posts qui sont classés avec lui sur Instagram en cliquant sur chacun des hashtags.

Que faire ensuite ? Observer les meilleurs messages. En cliquant sur chaque message (photo), on découvre les entreprises qui commercialisent le produit qu’on envisage de vendre. Une liste de ces sociétés favorisera les analyses.

Une autre manière d’identifier les concurrents est de saisir les noms de leurs produits dans la barre de recherche de Google. Attention cependant, dans les premiers résultats ce sont de grandes entreprises à fort référencement qui sont visibles. Il s’agit moins de boutique en dropshipping. C’est donc sur les réseaux sociaux qu’il est plus efficace de rechercher ses concurrents en dropshipping.

L’analyse proprement dite des concurrents

Il est conseillé de créer une feuille de calcul Google pour faciliter l’analyse. Sur quoi faut-il se focaliser ? Voici l’essentiel :

  • Dénomination de la marque : cruciale, surtout si le concurrent ne commercialise qu’un produit.
  • Tarifs
  • Déterminer son ancienneté.
  • USP (méthodes pour contrer la concurrence) : visibles dans les pages d’accueil, pages à propos, etc.
  • Visions, objectifs et missions : visible sur les pages ‘’à propos de nous’’.
  • Blog : existence, régularité et qualité du contenu.
  • Médias sociaux : (nombre de likes et de followers, types d’articles, régularité des posts, engagement des followers, coopération avec des influenceurs, etc.)

Pour limiter les dépenses en utilisation d’application, il est sage de faire ce travail pendant les périodes d’essai des applications.

Étape 3 : trouver le bon fournisseur

Trouver un bon fournisseur revient à rechercher celui des fournisseurs qui satisfait à un certain nombre de critères et de valeurs. Pour ce faire, il convient d’en savoir plus à propos :

  • De son expérience : le fournisseur a-t-il bonne presse quant à ses services ? Le NPS (Net Promoter Score) est un ensemble de données qui en dit beaucoup sur la conduite et les performances d’un fournisseur. TrustPilot et BBB (Better Business Bureau) sont des sites d’évaluation qui offrent ces informations ;
  • Des frais : il est important de vérifier que l’on ne subit pas une tarification exagérée avec le fournisseur partenaire. SalesHoo informe que les frais liés au stockage, à l’empaquetage et la livraison ne devraient pas dépasser 5 euros par produit ;
  • De la livraison rapide : étant donné que les fournisseurs sont majoritairement en Chine et que les clients attendent leurs commandes au maximum dans les 2 semaines, un bon fournisseur devrait réussir cet exploit ;
  • Du produit : un fournisseur sérieux ne ménagera aucun effort à fournir un échantillon du produit que l’on souhaite commercialiser afin d’être rassuré quant à sa qualité.

Pour trouver les fournisseurs, on peut se fier aux places de marché comme Oberlo, AliExpress, Cdiscount, Big Buy, CJdropshipping, etc. Les fabricants et importateurs sont aussi une possibilité.

Étape 4 : Créer son site ecommerce

2 possibilités facilitent la vie à cette étape. La première consiste à mettre sur pied une boutique en ligne sur un grand marché comme Amazon ou encore eBay. C’est facile et les internautes font entièrement confiance en ces géants.

La deuxième façon d’y arriver, c’est tout simplement de créer un site en recourant à un pourvoyeur de plateforme e-commerçant (Shopify, WooCommerce par exemple). La rentabilité est fonction du travail de marketing fourni.

Étape 5 : Optimiser la conversion de son site pour un commerce rentable

Rentabiliser son business sur le net passe par une bonne visibilité qu’on peut obtenir aussi bien par le référencement naturel, les publicités payantes, que par la création d’une communauté que l’on nourrit par du contenu de qualité. Et pour y arriver, il n’y a rien de plus simple que d’utiliser l’email marketing. Cela permet de créer de la clientèle future.

La publicité sur Facebook donne des résultats probants ; et c’est connu. Google Ads est un allié incontournable. Si la publicité sur les réseaux sociaux donne des résultats sur le court terme, il est recommandé d’y associer le SEO qui apporte une visibilité plus durable.

Comment financer son entreprise de dropshipping ?

S’il est vrai que l’investissement de départ n’est quasiment rien, certains frais d’expédition , de marketing et de stock seront nécessaires. Pour trouver du financement, voici quelques pistes :

  • La marge de crédit aux entreprises permet de ne payer que des intérêts sur l’emprunt.
  • Le financement de stock est une bonne alternative pour ceux qui n’ont pas les moyens de payer les prix de gros. Les produits acquis constituent une garantie pour le prêteur du financement, et l’on reste propriétaire de son inventaire tant qu’on règle les paiements.
  • L’usage de carte de crédit (professionnelle). Elle permet de dépenser sur une durée précise sans devoir payer d’intérêts.

Pour le dropshipping, les meilleurs prêteurs demeurent ceux qui sont en ligne, car le processus est rapide et souple.

Ce qu’il convient de demander à un fournisseur

Lorsque l’on a en main sa liste de fournisseurs, il faut naturellement chercher à prendre connaissance de leurs modalités. Cela n’est certainement pas la chose la plus facile à faire, mais il faut bien se jeter à l’eau. Ainsi, on se renseignera pour savoir :

  • s’ils collaborent avec des dropshippers ;
  • depuis combien de temps ils mènent l’activité ;
  • s’ils effectuent des livraisons lorsque leurs identités ne sont pas fournies aux clients ;
  • s’ils font le contrôle du début à la fin d’une opération de livraison. Il est primordial de pouvoir renseigner ses clients à ce propos ;
  • comment ils procèdent en matière de gestion des remboursements ;
  • comment ils s’y prennent pour régler les difficultés liées à la qualité des produits ;
  • exigent-ils une quantité minimale de commande ;
  • ce que coûtent les expéditions ;
  • la durée que nécessitent les envois ;
  • les moyens de paiement qu’ils tolèrent.

Vérifier que ces fournisseurs sont enregistrés en tant qu’entreprise, est capital.

Le Branding en Dropshipping : privilèges et désagréments

On peut décider de revendre des produits sous le couvert de sa propre marque. Cela implique de prospecter des fournisseurs sur Alibaba. La plateforme favorise en effet, de pouvoir sourcer des produits auprès des fabricants chinois. On peut ainsi pratiquer du branding.

L’avantage est qu’on peut repenser l’emballage à sa convenance et y mettre son nom de marque. On a aussi le privilège de revoir les caractéristiques du produit. On a ainsi la garantie qu’il ne subsistera pas une quelconque erreur de grammaire ou de faute d’orthographe.

Pouvoir exploiter son image de marque exige des coûts important. En fonction du prix de gros du produit, étant donné que l’exploitation d’une image de marque est un changement qui impose une quantité minimum de commande, on pourrait être amené à investir par avance des milliers d’euros.

Cette méthode de pratiquer le dropshipping est la plus pénible. Puisque l’on devra commander par avance, il existe un risque énorme de perte d’argent en cas de non vente des produits. C’est certes un des gros inconvénients, mais dès que les activités démarrent on a une boutique en ligne fiable et crédible. Et c’est bon pour le business.

Peu importe le type de dropshipping que l’on décide de mettre en place, il est crucial d’acquérir des échantillons de ce qu’on veut commercialiser et de les tester par soi-même. C’est la seule manière d’éviter de perdre du temps à établir une stratégie marketing pour un produit qui n’en vaut pas la peine.

Construire une boutique sur Shopify

S’il est recommandé de créer sa boutique en ligne sur la plateforme Shopify, c’est en raison de sa facilité d’usage. Shopify met à disposition une multitude de ressources qui permettent le lancement facile d’une boutique. En effet, le centre d’aide est consultable, on peut recourir à la communauté Shopify. On peut se faire assister par un technicien. A mon avis Shopify est l’une des plateforme à privilégier en tant que débutant en ecommerce.

Pourquoi choisir Shopify est-il la meilleure décision ?

Les privilèges dont on peut jouir en usant de cette plateforme sont nombreux :

  • l’opportunité d’un essai gratuit de 14 jours ;
  • la disponibilité totale du service client ;
  • boutique en ligne avec une personnalisation totale et un accès au HTLM et au CSS de son shop ;
  • choix de plus de 70 thèmes pro ;
  • de nombreuses langues utilisables ;
  • l’automatisation du processus de vente des articles ;
  • nom de domaine paramétrable ;
  • des facilités de marketing
  • une centaine de moyens de paiement (Paypal et bitcoin inclus).

Le meilleur ? Shopify rend disponible toute une suite d’applications Shopify qui permettent une gestion facilitée d’entreprise de dropshipping. Ainsi, il est possible de programmer ses publicités et de les automatiser, de gérer le chat ainsi que toutes les tâches récurrentes.

Il n’est aucunement obligatoire de s’y connaître au design pour réaliser une boutique Shopify encore moins d’être développeur. Outils, aides et assistances sont apportés pour accompagner toutes les étapes de la création de l’échoppe en ligne.

Acquisition de trafic : la force des publicités payantes

Prendre soin de son business, c’est d’abord constituer un trafic conséquent et probant pour son shop. Pour y parvenir, les chemins sont bien multiples. Pratiquer le marketing d’influence est une possibilité tout comme le référencement naturel. Cependant, chaque stratégie a ses avantages. Si le référencement est concluant à long terme, les publicités payantes rapportent immédiatement.

La première réflexion à mener à ce niveau consiste à déterminer les canaux d’acquisitions sur lesquels faire sa publicité payante de façon prioritaire en fonction bien entendu, de ses objectifs. C’est vrai que l’on peut ressentir l’envie d’aller plus vite en voulant emprunter toutes les pistes à la fois.

La bonne attitude veut que l’on commence avec 1 ou 2 canaux maximum. Se focaliser sur Facebook seul par exemple au tout début, peut permettre d’aller plus vite qu’on ne pourrait l’imaginer. On peut par la suite ajouter Google Ads.

Du trafic avec Facebook

Facebook donne la possibilité de faire un ciblage efficace pour réussir à se connecter avec ses clients potentiels, et ce, au bon moment et au meilleur endroit. Ainsi, on peut faire un ciblage de ses clients en tenant compte :

  • de la localisation ;
  • d’informations de démographie (sexe, tranche d’âge, titre, éducation…) ;
  • des centres d’intérêt ;
  • des habitudes d’achat (appareils, alimentation, etc.).

Facebook est un canal potentiel pour générer un trafic conséquent et conclure des ventes de bonne qualité.

La Pub avec Instagram

Faire de la pub sur Instagram est aujourd’hui incontournable pour qui veut faire du dropshipping. Déjà il faut souligner que la publicité visuelle a toujours été d’une puissance inégalable et Instagram est très visuel. Une annonce musclée de créativité fera succès.

Par ailleurs, Instagram étant une composante de Facebook, les 2 peuvent s’utiliser pour plus résultats probants.

Google pour booter le trafic

Viser précisément d’éventuels acquéreurs, n’est pas réalisable avec Google comme cela est possible avec Instagram et Facebook ; Google peut toutefois apporter une clientèle complémentaire qui de primes abords n’avait pas été approchée, mais qui vient d’elle-même parce que recherchant ce que l’on vend. Pour ce faire, on utilise des mots clé qui ciblent une intention d’achat.

Racheter une boutique de dropshipping

L’une des possibilités pour aller vite, c’est de racheter une boutique en dropshipping. C’est la meilleure alternative pour ceux qui n’ont pas le temps ou la patience de bâtir une entreprise de dropshipping.

Où en acheter ?

Sur Exchange, on peut en acquérir et se mettre immédiatement à gérer son entreprise. Exchange est un marché Shopify sur lequel plus de 10 000 e-boutiques sont en vente. On peut acquérir une boutique nouvellement créée ou une qui est véritablement accomplie et qui génère déjà beaucoup de CA.

Ces boutiques en vente sont-elles fiables ?

Exchange met à disposition les informations afférentes aux boutiques en vente : trafic, temps d’activité, revenus, etc. Il s’agit de données fournies par Shopify, donc totalement crédibles étant donné que personne ne peut modifier les infos.

Débuter le dropshipping : Bonne idée ?

Se lancer dans le dropshipping est forcément une belle idée, vu que l’activité est rentable, légale, sans trop de contraintes. Ceci dit, le monde du web a ses principes et le dropshipping est un milieu à forte concurrence. Savoir s’y prendre et développer les bons réflexes, permettent d’y arriver.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Retour haut de page

3 business pour devenir libre !

Découvre dans cette formation vidéo comment j’ai fait pour devenir libre et quitter mon job en quelques mois… et comment tu peux répliquer la même chose en suivant ma méthode simple, étape par étape.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp