9 juillet 2020

Gagner de 0 à 1000 euros sur le web en 12 mois : La voie rapide

De 0 à 1’000 euros sur le web, la voie rapide.

Tu as envie de développer ton entreprise sur le web et de pouvoir en vivre mais tu te poses encore beaucoup de questions? Alors tu es au bon endroit!

J’ai la chance d’interviewer Clément Benoit qui après 1 an à développer et créer son entreprise sur internet à réussi à vivre de son business. Pensez vous qu’il est possible de vivre d’un business internet, de voyager, de faire le tour du monde et d’être libre ?  

 

 

C’était le RÊVE de Clément
 

Cela fait  un an qu’il met tout en place pour réussir à l’atteindre. Dès la sortie de ses études, il comprend vite que le salariat, ce n’est pas fait pour lui. Il se lance alors en quête de l’indépendance et la liberté.  Internet permet aujourd’hui de créer une société nomade qui donne accès à cette liberté tout en pouvant générer des revenus dépassant les 5000, 6000€ après quelques réussites dans la création de projet.  Clément se lance alors dans la poursuite de son rêve en se formant et en rencontrant des entrepreneurs du web qui aujourd’hui jouissent encore de leur business et de tous les avantages qu’il comporte. 

Après s’être formé, s’être entouré, il a démarré des test sur différents business sur lesquels il pourrait travailler.  Aujourd’hui 1 an après Clément gagne plus qu’un ingénieur moyen sorti d’étude avec une partie de ces revenus en automatique et tout en jouissant de la liberté dont il a temps rêvé !

🎁 Pour aller plus loin 🎁

Pour rejoindre notre club d’entrepreneurs en ligne pour se soutenir, s’entraider et partager pour seulement 7€ clique ici : https://enzohonore.com/tribu/

Pour que t’aide personnellement dans le développement de ton business, tu peux réserver ton coaching juste ici : https://enzohonore.com/coaching/

100% gratuit : rejoins nous sur notre serveur discord (1 live privé le dernier mardi de chaque mois) : https://discord.gg/zjZgBX3

Transcription de la vidéo:

Enzo: Après un an de business, qu’a-t-il appris ? Hello les amis, j’espère que vous avez la patate.

Bienvenus dans cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, on est en Roumanie à Cluj plus précisément toujours, je suis actuellement avec Clément. Et justement aujourd’hui, il va vous partager ce qu’il a appris, ce qui a été game changer dans son évolution, après un an à travailler tous les jours pour créer son indépendance. Regardez ! Il est là le challenger ! He’s coming !

Salut ! Bon, les amis, ça y est ! On est en place dans le coworking in pact Cluj Napoca avec du coup, notre cher guest, lourd, lourd. À qui je vais passer la parole, Clément, c’est à toi. 

Clément : Salut à tous, alors, si vous ne me connaissez pas… 

Clément: Bon, ceux qui ne me connaissent pas, je m’appelle Benoit Clément. Du coup, je suis entrepreneur sur le web depuis maintenant 1 an donc, ça c’est un sacré active même, et voilà ! Donc là, ce que je fais actuellement, c’est un peu un mix infoprenariat, e-commerce. Donc en fait, je me suis concentré, tout simplement sur, on va dire les face-lines pour arriver à prendre confiance en moi et à générer, on va dire, mes premiers revenus sur le web. Donc, pour ceux qui ne maitrisent pas face-line, c’est-à-dire prendre la voie la plus rapide possible. Voilà, les raccourcis. En fait, j’ai terminé mes études de management, mais pour moi, c’était juste impossible d’être salarié. Donc, bon, on dirait qu’on entend de plus en plus ce discours-là, mais moi, c’est vraiment, ce n’était pas possible. C’est-à-dire, je préférais encore, je ne sais pas, me jeter du haut d’un pont, sans image que d’être salarié. Donc du coup, j’ai cherché en fait, à la voie la plus rapide pour atteindre ma liberté. Et puis, pour développer mes activités, en finalement, générer un salaire le plus vite possible, bien entendu, parce qu’il faut bien que je mange. 

Enzo : D’accord, donc, aujourd’hui, un an après, où tu en es arrivé ?

Clément : Donc, aujourd’hui, un après, je vis du web. Donc, sacré, sacrée performance me concernant. Je ne dis pas que c’est impossible d’y arriver, mais je trouve qu’aujourd’hui, sachant qu’on est dans une optique. Toujours, d’aller le plus vite possible, en fait, d’obtenir des résultats toujours rapide, moi, je veux tout de suite. Alors vraiment, aujourd’hui, dans les générations qui arrivent encore pire, dans le tout, tout de suite. Donc, moi, c’était mon cas et bien sûr si j’aurais pu, si j’avais pu réussir au bout du premier mois, je n’aurais pas dit non. Mais ça m’a pris, environ sept mois à faire mon premier millier d’euros, parce que je pense avoir compris quelques clés. Donc que je vais éventuellement vous partager si vous êtes sage. 

Enzo : Un gros tips

Clément : Voilà, je vais tout simplement vous partager mon expérience, en fait, de comment je suis passé. Donc, pour mes études, justement, c’est important de le dire, puisque, souvent, peut-être les gens pensent qu’on est sorti d’une école d’ingénieur informatique ou un truc comme ça. Mais non, moi, j’ai fait juste un BTS Management, donc, pour apprendre à gérer des équipes et tout ça. Donc, nul ! Je l’ai vraiment fait pour finir, pour repousser la date où je devais me lancer dans, dans la vie active.

Enzo : Aujourd’hui, tu vis de ça, tu as un salaire plus que convenable, plus que… Tu gagnes plus, tu gagnes plus qu’un ingénieur sorti d’école, quelles ont été les, les étapes, les éléments qu’ont été game changer sur ces sept mois ? On a fait une vidéo ensemble, ça doit être en novembre ou quelque chose comme ça. Dans lequel, alors, si c’était un off, ce n’était pas sur la vidéo mais dans laquelle on se dit qu’on donne rendez-vous dans six mois. Et l’objectif c’est qu’on fasse un SMIC chacun ?

Clément : Ouais. 

Enzo : C’était ça ?

Clément : C’est ça !

Enzo : De faire un SMIC chacun, en automatique, six mois plus tard.

Clément : C’est ça !

Enzo : Et aujourd’hui, un peu plus de six mois plus tard, on se retrouve à faire beaucoup plus qu’un SMIC l’un et l’autre.  Ça a été quoi les éléments game changer, les premières étapes que tu as du mettre en place pour arriver là où tu en es ? Tu en es… Qu’est-ce que tu as fait ?

Clément : En fait c’est vrai que, ouais, au niveau des objectifs, on était quand même assez terre à terre. Ça en voulait bien sûr, qu’on le voulait rapidement, mais on n’était pas là à se dire : ouais, on veut 10 000, on veut 20 000, on veut 30 000. On avait conscience qu’on partait de zéro et ça c’est important parce qu’il y a beaucoup de gens, aujourd’hui, justement, dans cette notion, d’avoir tout, immédiatement. Ils se disent : c’est bon, alors moi, dans six mois, je veux gagner 20 000 €. Alors qu’aujourd’hui, ils en font zéro. Il ne faut pas non plus… Il faut comprendre qu’il y a un processus à mettre en place. Et que ça prend du temps maintenant le temps ça dépend de vous tout simplement.

Je ne dis pas qu’il faut varier le carrelage avec vos dames mais presque. C’est-à-dire qu’il faut en avoir envie, donc moi la première chose, déjà, qui a fait que j’ai eu cette réussite, on va dire un peu fulgurante, c’est surtout, déjà, première notion, c’est d’avoir un désir, mais vraiment, au-delà de toute mesure, vraiment, c’est-à-dire que je voulais tellement ça, en fait, c’était presque une question de vie ou de mort parce que je ne voulais tellement pas être salarié que j’ai dits :

je dois réussir comme ça !

C’était tellement un style de vie qui collait à ma vision de la vie, c’est-à-dire d’avoir son ordinateur sous le bras, de générer des revenus, de partir voyager, de faire tout un tas de chose comme ça, de rencontrer des gens inspirant. Pour moi, c’était vraiment ce que je me disais de, d’une vie de rêve, quoi. Donc, je voulais tellement cet objectif que je me suis mis à me cloitrer chez moi, à me couper de mon entourage, à faire des choses que peu de gens font, mais c’est pour ça, justement, que j’ai eu des résultats différents.

Donc, la première chose, c’est de le désirer, mais vraiment, du plus profond de votre être, ça fait clicher, un peu ça sort des livres. Mais, en tout cas c’est vrai qu’aujourd’hui, quand je prends conscience de ce que j’ai aujourd’hui, c’est vraiment ce que j’ai fait des choses différentes parce que je l’ai tellement voulu. Mais, je l’ai voulu presque autant que toutes mes passions réunies, c’est-à-dire que moi, je suis un gros passionné de jeu vidéo, un gros passionné de sport, et ça prenait toute mon temps, mais j’ai dû revoir mes objectifs et mes passions pour mettre ma priorité numéro une sur réussir. Donc, voilà. On va dire que le premier conseil, ça serait de remettre en place vos priorités, à savoir : Est-ce qu’aujourd’hui, vos priorités c’est d’avoir une couple solide, d’avoir un travail inspirant ou alors vraiment de gagner votre liberté puis de travailler pour ça ? Et moi, quand j’ai placé cette priorité vraiment numéro une sur ma liste, toutes les autres ont commencées, bien sûr à s’atténuer, je ne vais pas vous mentir. Mais c’est comme ça dans la vie, on ne peut pas tout avoir.

Je ne peux pas, aujourd’hui, me dire : ouais, je construis mon entreprise, et puis je vais faire, je vais devenir millionnaire. Et derrière, me dis : ouais, mais je veux aussi une vie de famille, je veux aussi une belle maison. Ça viendra plus tard, mais en tout cas la première priorité, c’est de réussir. Donc, je pense qu’aujourd’hui mes résultats en sont directement liés. 

Enzo : Donc, on va dire que la première partie, ça serait du mindset un peu, définir ton pourquoi. Travailler un peu tes objectifs et savoir où tu vas et pourquoi tu y vas ?

Clément : Carrément moi, j’adore une phrase qui dit : si vous n’avez pas autant envie, par exemple que de sortir avec vos amis, aujourd’hui, dans notre tranche d’âge, entre 20 et 25 ans, on va dire le hobby préféré, c’est sortir le soir, aller voir avec ses… Enfin, aller sortir avec ses amis. Et donc, aujourd’hui, si je vous pose la question : est-ce que vous avez autant envie de réussir que de sortir le soir avec vos amis ? Si votre réponse, ce n’est pas « oui », vous allez réussir mais peut-être pas dans les temps que vous souhaitez. Il faut, aujourd’hui, vraiment que ça devient obsessif, obsessionnel.  En tout cas, voilà, il faut que ça devienne, vraiment, une obsession de réussir. C’est bête à dire mais si vous voulez des résultats rapides, encore une fois, moi, je vous donne pour moi les raccourcis. Maintenant, si vous voulez mettre cinq ans à réussir, vous pouvez très bien, puis en garde à ma triple de vie, votre ancien entourage, puis, continuer à jouer cinq heures par jour au jeu vidéo ou, ou faire du sport, je n’en sais rien. Vous pouvez faire tout mais, par contre, si vous faites tout, vous allez augmenter tout, petit à petit. Hors, moi, je ne voulais pas augmenter tout, petit à petit, je voulais augmenter ma réussite très vite. Donc, j’ai pris mon pilier et puis j’ai bâti dessus et puis les autres biens sûrs, ils sont tombés un peu aux oubliettes, mais c’est un sacrifice qui fait que tu peux atteindre des sommets beaucoup plus rapidement.

Enzo : Et alors, aujourd’hui, de ça, après, qu’est-ce qu’il en est… Qu’est-ce qui s’est passé ? 

Clément : Voilà une fois que j’ai eu besoin de confirmation, parce que, je me lançais un peu dans la forêt, quoi. J’étais à l’orée des bois, puis, je regardais les arbres en face de moi, puis, je me disais déjà est-ce que ça existe ? Première chose, quand on veut atteindre un objectif, une vie, on va dire, un petit peu hors du commun, il faut quand même savoir est-ce que ça existe ? Si par exemple, je te dis : ouais, Enzo, moi, mon rêve, c’est de vivre sur une autre planète. Je fais : ok, d’accord ! C’est très bien, c’est très ambitieux, on adore, mais est-ce qu’aujourd’hui, ça existe ? Non !

Enzo : Est-ce que c’est possible ?

Clément : Donc, ce n’est pas que ça va être difficile mais presque. Donc, moi, ce que je voulais, c’était simplement trouver des personnes et me dire : est-ce que ça existe aujourd’hui d’avoir son ordinateur sous le bras ? De voyager puis de gagner sa vie, quoi. Vraiment, avec une liberté de géolocalisation totale sans avoir de patron. Ça, je me suis dit tout simplement: Est-ce que ça existe ? Alors bien sûr en regardant sur Google, on va dire très vite, ça existe. Mais là, on va tomber sur les gens qui surjouent, les gens qui racontent un peu n’importe quoi, tout ça. Moi, je voulais aller au contact, je voulais avoir des gens en face de moi qui me disent : regarde, c’est possible ! Donc, c’est ce que je fais, tout simplement et c’est là que je suis rentré dans la phase de formation. C’est-à-dire je suis allé dans des séminaires  pour rencontrer des gens en fait, finalement qui ressemblaient à mon idéal, donc voilà. J’ai fait des congrès, j’ai fait des petites formations sur le web que j’ai trouvé par-ci par-là.

Puis, les formations souvent, il y avait souvent des offres VIP pour aller, justement, à un séminaire. Et donc ça, c’est la deuxième clé pour moi, c’est qu’il faut aller au contact. C’est que se former, c’est très bien. Première chose, la formation c’est essentielle mais ça, honnêtement si vous ne l’avez pas compris. Vous pouvez arrêter puis retourner faire vos affaires, parce qu’ honnêtement, si vous comptez réussir sans vous former aujourd’hui, ce n’est pas la peine, ok !

On est d’accord qu’aujourd’hui, tout se paie en temps ou en argent. Si vous voulez apprendre les choses toute seule, oubliez la face-line, oubliez les raccourcis, parce que vous allez vous mettre à apprendre des choses complexes tout seul, vous allez réussir, il n’y a aucun problème, c’est très méritant, bravo à vous ! Mais vous allez mettre six ans, parce que vous allez mettre six ans à apprendre ce que d’autres ont mis six ans à apprendre. Moi, je vais voir ceux qui ont mis six ans à apprendre et je leurs demande comment tu as fait pour qu’ils me laissent pique en un mois. Donc la formation essentielle, mais surtout aller au contact. Aujourd’hui, on est très visuel, le cerveau a besoin de voir, de toucher, pour se rendre compte que c’est vrai. Donc, une formation derrière son pc, c’est super, c’est génial, c’est la première étape. Mais la deuxième, c’est d’aller voir les gens, d’aller rencontrer des personnes, leurs serrer la main, leurs dire : bonjour, c’est quoi ta vie ? Comment tu as fait, voilà. Et c’est aussi simple que ça. Une fois que la personne, vous l’avez en face de vous, et qu’elle vous dit : Oui, moi, aujourd’hui, je génère 10 000 € par mois sur internet. Et derrière ça, je peux voyager, je n’ai pas de patron, j’ai la moitié de mon revenu qui a un automatique complet. Mais quand la personne, elle vous dit ça en face de vous et que vous la jugiez de confiance, ça illumine votre journée, quoi. Ça illumine votre vie, finalement, parce que vous vous dites : ça y est, vous touchez du doigt, c’est possible ! 

Enzo : Ça rend possible beaucoup des idées qu’on a eu, quoi. 

Clément : Exactement c’est que la personne, elle te dit ça rapidement puis moi, ça a raisonné en moi, j’étais là, je me disais : Putain, mais c’est tellement inspirant ! Moi, je n’avais pas besoin de Bill Gates ou de Mark Zuckerberg en face de moi. Moi, j’avais besoin juste d’une personne qui me dit : moi, je fais entre 5 et 10 000 € par mois avec mon ordinateur, en étant dans mon coin, et en faisant mon argent puis en visitant le monde. Moi, la personne, elle a dit ça, mais moi, j’avais des frissons, j’étais là, dans les : comment tu as fait, tu vois ! Et aujourd’hui, c’est ça, c’est que moi, c’est ce qui m’a fait vraiment switcher, c’est de me dire aller voir la personne qui avait la vie que je souhaitais, et de dire comment tu as fait. Puis, une fois que la personne, elle te dit comment elle a fait, c’est aussi simple que de suivre un plan d’action, C’est aussi simple qu’être dans un jeu vidéo et puis, de voir une flèche qui te dit : va à gauche, va à droite. Et c’est aussi simple que ça ! 

Enzo : Bon, Clément, et alors, une fois que tu as eu tous les éléments du jeu vidéo, et quand tu as eu un peu cette liste de chose à faire que le mec t’a dit : Moi, je suis passé par telles et telles étapes, comment tu as fait ? Ça a été quoi le protocole pour toi, pour arriver à faire comme tu as fait aujourd’hui. Et aujourd’hui finalement, être libre d’avoir réussi à répliquer aussi vite ? 

Clément : Ouais, ouais, c’est clair qu’après, ça prend une fois que de toute façon, donc, on le désire ardemment, que ça y est, c’est devenu notre priorité numéro un et ça se ressent, vous allez voir que si vous faites ce trajet-là, Vous allez voir que d’un coup, vous allez complètement changer, votre entourage va se détacher, parce que vous allez voir. Vous allez rentrer dans une, dans un genre de phase différente des autres, quoi. Donc, une fois que vous savez ça, une fois que vous savez que ça existe et que vous avez votre plan de route, la dernière chose, pour moi, la dernière clé, c’est le courage, quoi.

C’est-à-dire que c’est un peu l’inverse de la peur, c’est-à-dire que là, à partir de là, et maintenant que vous savez que ça existe, que vous savez ce que vous devez faire, vous devez le faire. Mais seulement, là, maintenant, vous allez vous confronter à vous-même. Vous allez vous confrontez à votre peur, déjà, de perdant de l’argent, par exemple, parce qu’on va vous dire : il faut que tu investisses dans la pub, il faut que tu achètes telle chose, Il faut que tu t’investisses dans tel matériel, donc, là, on va commencer à rentrer vraiment dans les peurs profond liées à l’argent, de savoir peur de perdre de l’argent, puisque moi, je le vois très vite, aujourd’hui, j’ai beaucoup, Je suis 00 :13 :55 très souvent par mon entourage qui voit mes résultats, puis qui me dit comment tu as fait, machin. Et quand, je leur dis, exemple, voilà, mes 10€ par jour de pub, ils sont là. Oh là, la ! Je vais essayer avec 1€, enfin, c’est des peurs qui sont logique, il n’y a pas de problème. Mais aujourd’hui, vous ne pourrez pas réussir rapidement si vous ne prenez pas votre courage à demain et que vous y croyez. Vous dites quoi aller, c’est parti, on y va ! Alors, encore une fois, la vie, aujourd’hui, est… on est… notre vie est drivée par nos peurs.

Enzo : Bien sûr !

Clément : On est toujours en train de dire : non, je ne vais pas aller voir cette personne parce que j’ai peur. Oh non, je ne vais pas prendre cette voiture parce que j’ai peur. On est toujours en train de se renvoyer à nous-mêmes, et dans l’entreprenariat, c’est encore pire, c’est vraiment, c’est exacerbé parce que là, on rentre vraiment dans l’argent, donc, dans notre réussite, donc, on a tellement envie de réussir et pas d’échouer, qu’on commence à se bloquer, puis avoir peur de faire la moindre action. Donc, encore une fois, c’est du rabâchage parce que si vous écoutez souvent des pitchs de personnes qui ont réussi, elles vont vous dire : ouais, il faut échouer ! Mais moi, je vais vous le rabâcher encore une fois, ça ne fait pas de mal. Mais c’est exactement ça, c’est-à-dire qu’une fois que vous avez votre désir et que vous savez comment faire, là, mais il y en a énormément qui en sont dans cette phase-là. C’est-à-dire qu’il y en a énormément qui le désirent et puis, qui savent comment faire. Et, mais, il y en a 80% qui bloquent à cette étape-là, pourquoi ? Parce qu’ils ne veulent pas sauter de l’avion. Ils sont dans l’avion, ils ont le parachute sur le dos, et puis, ils regardent en bas, et ils sont là, et j’hésite et qu’est-ce que je fais, et qu’est-ce que je fais ? Maintenant, au bout d’un moment, il faut se lancer, donc moi, c’est comme ça que j’ai connu des échecs par retentissantes, ça n’existe plus, aujourd’hui, à part, si vous avez connu,  un succès, un échec retentissant. Moi, quand je parle d’échec retentissant, pour moi, c’est que j’ai perdu…

Enzo : Tu as perdu 2 000 €.

Clément : Voilà, j’ai perdu 2 000€, j’ai perdu 500€ de pub, des choses comme ça, mais, c’est quoi, honnêtement ? Pour atteindre votre rêve, de perdre 500€, c’est quedal. Je veux dire, aujourd’hui, il faut être conscient, que si jamais tu tiens un échec, moi, mon premier rêve c’était d’avoir une structure de sport. Parce que j’étais déjà dans l’automatisation, me dire : je vais pouvoir déléguer puis avoir une salle de sport avec des foots en salle et tout. Mais donc, j’ai fait… Commencé à faire mes business plans et tout, ça a été mon projet de BTS, donc, je sais exactement les chiffres que ça coûte. C’est, pour avoir trois terrains, c’est 300 000€.

Et on ne se paie pas pendant deux à trois ans dans ce genre de structure. Tellement ça met du temps à rentabiliser l’investissement, tout ça, à se faire que ça passe en tête sa clientèle, ses abonnés et tout ça. Donc là, c’est des risques. Si vous me dites : ok, j’ai peur de perdre 300 000€, là je suis quand même d’accord avec vous, on se pose, on en discute. Mais comme vous me dites, j’ai peur de perdre 500€ de pub pour un test, là, je vous dis : non.

Vous n‘êtes pas fait pour entreprendre, ou alors, vous n’avez pas encore assez travaillé sur vous-même. Et votre notion à prendre des risques, parce que si vous n’êtes pas prêt, aujourd’hui, à vous dire : Je mets, j’ai un budget de 1 000€ de pub que je peux perdre, que je dédies à ma réussite, genre vraiment pour moi, c’est que vous allez peut-être réussir, mais encore une fois, on n’est plus dans les raccourcis, là. Là, on est dans le petit… là, qu’on est dans le small play comme on le dirait. 

Enzo : C’est sûr que l’avantage qu’on a c’est qu’avec des business internet, tout est un peu différent, quoi. Ce n’est pas les mêmes enjeux, ce n’est pas les mêmes objectifs. 

Clément : Easy access. 

Enzo : Voilà, c’est beaucoup plus facile d’accès, et justement l’échec limite, on va le voir venir. Bon moi, récemment par exemple, j’ai perdu 3 000€.

Clément : Bravo ! Il faut savoir quand on perd de l’argent, c’était qu’on a agi, donc bravo !

Enzo : J’ai fait mon premier achat de site internet, donc, c’était la première fois que je vais tester cette nouvelle opération, c’était des sites e-commerce. J’ai acheté deux sites e-commerce, d’un coup, pour xy raison, il y avait des choses qui avaient été dites, qui avaient été données, qui étaient un peu truquistes, qui étaient un peu risqués. Il y avait une perte d’information, il y avait eu des pertes de statistiques, etc. Maintenant, les statistiques qui étaient en place me donnaient pas mal d’aval sur l’opération. Et puis, ça faisait longtemps que j’avais envie de faire cette opération de face-line, qui était plutôt que de créer un site et de créer, de visiteur, etc. De gagner en référencement, on rachète tout de suite quelque chose pour gagner du temps. Bon ! J’ai eu le site, ça s’est avéré que le mec avait trafiqué un peu les statistiques, c’étaient faux. Donc voilà, je me suis fait [Sifflement] vous appelez ça comme vous voulez. Mais voilà, le truc c’est que j’ai la chance, aujourd’hui, que ces 3 000€-là ont été amortis sur un autre de business que j’ai lancé en même temps. Et qui lui, a marché plutôt que l’autre, voilà ! Aujourd’hui, cet échec, c’est ça, c’est perdre 3 000€, c’est se casser la gueule, c’est perdre du temps. C’est continuer à charbonner, c’est continuer à bucher, mais je vais me relever, je ne vais pas mourir, la prochaine fois, j’achèterai mieux. Et puis, ça nous forge, finalement. 

Clément : Forcément ! Mais le pire c’est qu’ils le savent, enfin, vous le savez, tu le sais, je le sais, que tout est question de risque, mais plus les risques sont élevés, plus le gain derrière est élevé et ça va de pair, en fait. Et le pire, c’est que tout dans la vie, moi, j’adore les métaphores mais je pourrais vous en prendre des milliers. Quand on est en forêt et qu’on veut prendre un raccourci pour arriver plus vite à notre point, c’est que ce raccourci, on ne le connait pas. Donc, la, le risque, c’est de se perdre en forêt, mais le gain aussi, c’est de mettre une heure au lieu de dix pour la traverser. Vous voyez l’idée, c’est la même chose, si on prend encore un autre cas, si on parle des investissements à la banque. Si vous voulez gagner 10€ par an avec vos 1 000€, vous allez le mettre sur votre livret A. Donc là, il n’y a aucun risque, enfin pas les 1 000€, vous ne les perdrez jamais sur un livret A, à moins que vraiment, il y ait une crise et que la terre explose. Mais par contre, si derrière, vous voulez faire 2 000€ avec vos 1 000€ par an, soit 100%, là bonne chance, vous allez me dire comment je peux faire. Donc là, vous allez peut-être prendre des risques, qui font que ces 1 000€ vous pourriez les perdre forcément, pour un 100% de bénéfice. Il y aura beaucoup de risques, mais par contre, le gain est énorme. Donc si aujourd’hui, vous voulez vivre du web, et ne pas gagner des cacahuètes, forcément vous devez prendre des risques.

ça arrive de se rater et même, ça arrive, ce n’est même pas que ça arrive, c’est que ça va vous arriver. Moi, j’irai presque jusque-là, c’est qu’aujourd’hui, quelqu’un qui réussit et qui n’échoue pas sur ses premiers essais, c’est un coup de chance, premièrement, parce que, ou alors, c’est vraiment que vous avez un mentor du future qui est derrière vous et qui vous guide pas à pas, et ça, c’est rare quand on se lance tout seul. Donc, si vous vous n’échouez pas sur vos premiers business, pour moi, c’est un coup de chance, mais ce coup de chance va se transformer en mal chance.

Clément : Exactement, parce que, pour moi, j’ai entendu, il n’y  pas longtemps, la, cette histoire par Richard qui est un entrepreneur à succès, pour dire milliardaire. Et du coup, il disait que lui, quand il a lancé sa compagnie, en fait, Virgine Mobile. Et puis, c’est sa compagnie de création de, enfin, qui lançait des artistes, quoi, sa société production d‘artiste, le premier artiste qu’il a eu. Le tout premier, ça a été un succès et il a fait des millions. Donc, qu’est-ce qu’il s’est dit tout de suite dans sa tête, ce que ça a créé comme paradigme, c’est, finalement, que c’est, que le succès facile. Que n’importe quel artiste qui va venir dans son Virgine va faire gagner des millions. Donc ce qu’il a fait, c’est qu’il a gagné des millions avec son premier artiste, il s’est dit : c’est bon, c’est facile, easy. Il a commencé à lancer d’autres artistes, il a investi tout ce qu’il avait gagné sur le premier, sur les autres artistes, en se disant : ça fait un boule de neige et je vais gagner, sauf que les deux, trois artistes derrière, ils ne valaient rien, et il a tout perdu. Donc moi, quand j’entends ce genre d’histoire, j’y crois à 100%. Quand on pense, quand on se met dans la tête que c’est facile, alors que c’est un coup de chance, on va se cracher derrière, c’est forcé. Donc, je ne suis pas en train de vous dire : préparez-vous à vous casser la gueule, mais presque, parce que, malheureusement, la vie, c’est comme ça. Quand on veut apprendre à marcher, on le dit assez vite, quand on veut apprendre à marcher, on tombe avant. Là, c’est pareil ! Vous voulez apprendre à faire de l’argent sur le web ? Mettez de l’argent, perdez-le, bien sûr, toujours en tant, c’est votre budget internet, vous ne pariez pas votre maison sur internet. Mais voilà, soyez prêt à perdre de l’argent, parce que c’est la meilleure manière d’apprendre vite. L’échec, c’est la meilleure manière d’apprendre vite. Et je l’ai déjà dits, en plus. 

Enzo : Dans cette vidéo qu’on a fait juste là, effectivement.

Clément : Ouais, on a déjà dit, mais tu vois

Enzo : Laissez un like les amis, si vous êtes d’accord avec Clément sur le fait que l’échec est le meilleur moyen d’apprendre vite. 

Clément : C’est ça ! Si vous ne voulez pas échouer, que vous ne voulez prendre tous les, les petits chemins bien battue, Là où tout est expliqué, là où vous aurez la moindre chance de tomber finalement, c’est ce que tout le monde ferait, c’est le chemin que tout le monde prendront. C’est pour ça qu’on les appelle « les sentiers battus ». Et du coup, derrière le résultat, ça sera une rue que tout le monde a empruntée puis qui est déjà 00 :22 :02

Enzo : Et donc, les résultats qui sont indiqués, les résultats commun, quoi !

Clément : Les résultats sont dégueulasses, mais oui, bien sûr, c’est forcé. Donc voilà, n’ayez pas peur de prendre des risques, parce que c’est vraiment ça qui va faire que vous franchissiez les échelons plus vite que la normale. 

Enzo : Bon, qu’est-ce qu’on te souhaite, Clément ? Pour les quelques semaines et quelques mois qui sont à venir ? 

Clément : Ce qu’on me souhaite, c’est d’exploser. Non, je n’ai pas une ambition outre mesure, mais c’est de consolider ce que je suis en train de créer. Parce que, justement, quand il ne faut pas oublier ça aussi, c’est que comme ça monte vite, ça peut redescendre vite aussi. Donc gardez la pression, il ne faut pas se relâcher et se dire : c’est bon, ça y est, j’ai fait mes premiers milliers d’euros, c’est bon, je peux commencer à, à automatiser, puis, à partir sur une île déserte, non ! On est au début, encore, je suis très content, aujourd’hui, d’arriver là où j’arrive parce que c’est comme mes étapes pour arriver vers mon objectif. Donc du coup, ce qu’on peut me souhaiter, c’est ça, c’est de continuer le bon travail que j’ai l’impression de faire. Et puis, de consolider tout ça pour franchir petit à petit les échelons, passer à 10 cas, 15-20 et puis, après, on verra. 

Enzo : Génial ! Bon, les amis, mettez un petit pouce une fois de plus, si vous avez déjà vu la vidéo d’avant. Et si vous êtes fier, si vous êtes content pour Clément d’avoir réussi à grimper aussi vite les échelons, dans tous les cas, on a un projet commun qui va être un projet de voyage, donc, vous allez encore le voir sur cette chaine, il y a de forte chance. Malheureusement, on s’entend presque bien et du coup, on va continuer à avancer ensemble. Et l’avantage, une fois de plus, je l’ai déjà dit des tonnes mais voilà, avoir des gens dans son entourage qui ont les mêmes mindset que soi, qui ont des objectifs qui sont similaires, des gens qui ont la même vision. Moi, je peux vous assurer que ça ne fait que me pousser de l’avant, déjà, là, ça fait quelques jours qu’on est ensemble. Ici, en Roumanie, et c’est très simple en fait, on sait où on doit aller, et il y a les routines journalières et il n’y pas de débat, en fait. C’est bien évidemment, qu’on va faire ça, comme ça, on va le faire comme ça, parce qu’on sait pourquoi on le fait et autant dans l’amusement que dans le travail. Et c’est ça l’avantage d’avoir des gens qui vous ressemblent, avec lesquels travailler. C’est qu’il n’y a pas de débat sur à quelle vitesse on va aller chercher la couronne pour la mettre sur notre tête. Et c’est ça qui est important, si vous voulez exploser.

Allez sur ce, les amis, je vous laisse. Merci beaucoup, laissez des commentaires justes en dessous. Si vous avez des questions pour Clément, si vous voulez savoir qu’est-ce qu’il utilise comme stratégie, comme moyen, si vous voulez savoir quel est son tour de biceps, également, vous pouvez le laisser un petit commentaire. On vous dit : à très vite, dans notre prochaine vidéo les amis. Merci à toi Clément d’être venu partager cette petite course à l’indépendance. Je vous dis à très vite les amis.

Tchao !

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Retour haut de page

3 business pour devenir libre !

Découvre dans cette formation vidéo comment j’ai fait pour devenir libre et quitter mon job en quelques mois… et comment tu peux répliquer la même chose en suivant ma méthode simple, étape par étape.