30 janvier 2021

La stratégie parfaite pour se reconvertir à 40 ans

Cela fait maintenant environ 20 ans que tu es entré sur le marché de l’emploi… Mais tu te rends compte que tu ne veux pas finir ta carrière dans le même univers que tu es actuellement. Lassitude, perte de motivation, de sens… Tu ne peux pas continuer comme ça par simple prétexte d’assurer sa retraite qui n’arrivera que 25 ans plus tard ! Alors, comment se reconvertir à 40 ans

Dans cet article, je vais t’expliquer pourquoi se reconvertir à 40 ans, les blocages psychologiques généralement associés à une reconversion et comment les surpasser. Enfin, nous verrons trois conseils majeurs pour réussir sa reconversion professionnelle.

Pourquoi se reconvertir à 40 ans ?

Se reconvertir à 40 ans et réussir

Souvent, lorsque l’idée de reconversion envahit une personne aux alentours de 40 ans, de nombreux doutes s’installent et la personne a tendance à refouler en bloc cette idée. Pour commencer, je te montre donc tous les avantages de changer de métier et changer de vie à cet âge.

Trouver l’épanouissement professionnel

Après 20 ans de carrière dans le même secteur ou à effectuer la même activité, tu as certainement des envies d’ailleurs. Et cela est tout à fait normal. La société te pousse à rester dans la même branche toute ta vie et d’évoluer dans un secteur particulier. Mais ce mode de vie n’est pas l’idéal de tous les professionnels ! Bien au contraire…

Un projet de reconversion permet de revoir la vision de sa vie et remettre en question son métier. Envisager une reconversion, c’est aussi envisager une vie meilleure avec plus d’épanouissement personnel et professionnel

Un changement de carrière à 40 ans ne signifie pas que tu t’es trompé dans ta filière. Cela représente simplement l’intelligence de prendre du recul sur ta situation et tes envies pour le reste de ta vie. Tu dois donc le percevoir toi-même comme un événement positif dans ta vie, un véritable moyen de trouver une orientation professionnelle différente et plus alignée avec ce que tu souhaites faire au quotidien. 

Se servir de sa zone de génie

Une réorientation professionnelle à 40 ans est le timing parfait pour faire le bon choix et commencer une nouvelle carrière. En effet, avec 20 ans d’expérience, tu connais les domaines dans lesquels tu es bon, ce qui te demande de l’énergie, ce que tu n’aimes pas et les activités dans lesquelles tu prends ton pied… Que ce soit dans tes activités professionnelles ou tes activités personnelles. Ainsi, tu as déjà trouvé ta zone de génie ou tu as sûrement déjà expérimenté ta zone de génie.

Beaucoup sont les personnes qui sont assis sur un trésor mais qui ne l’exploitent pas encore. Ils ont cette capacité à pouvoir effectuer une tâche ou une mission pendant des heures sans voir le temps passé ni prendre de pause. Ils entrent dans le flow, une concentration ultime, dès qu’ils effectuent ce métier. C’est la zone de génie.

Nous en avons tous une… Pour certains, c’est prendre des appels avec des clients et conclure un contrat, pour d’autres, c’est concevoir une poterie unique et magnifique… Chacun connaît une activité particulière qui lui procure un plaisir immense. Si tu la connais, dirige-toi vers cette activité ou trouve un moyen de l’exercer au quotidien

Par exemple, si tu adores lire, une fonction dans une maison d’édition peut être l’idéal. Si tu es fan de jeux-vidéos, tu peux entrer dans des entreprises de ce domaine ou lancer ta chaîne YouTube et développer une communauté autour de ta passion. Attention, ta zone de génie ne correspond pas forcément à ta passion.

Une expérience professionnelle conséquente

La dernière raison pour laquelle se reconvertir à 40 ans est une excellente initiative est l’expérience que tu as acquise au cours des dernières années. En fonction de ton parcours professionnel, tu as pu travailler dans plusieurs branches différentes ou prendre des responsabilités au sein de ton poste ou de ton entreprise. Cette expérience est positive car elle te permet d’avoir les ressources cognitives nécessaires pour démarrer un nouveau projet avec une vivacité d’esprit plus riche.

L’expérience professionnelle te permet également de pouvoir réaliser son ikigai. Je te parle plus de cette méthode japonaise pour trouver son activité idéale dans l’article traitant de la mission de vie, disponible ici ! Avoir de l’expérience est utile car tu peux répondre à chaque question plus précisément et avec plus de certitude que lorsque tu le réalises à 20 ans ! 

Travailler sur son ordinateur

Enfin, le dernier avantage de l’expérience pour changer de vie professionnelle est le réseau que tu as acquis au sein de ton ou tes entreprises, les partenaires avec lesquels tu as travaillé et les connexions que tu as créées avec le temps. Ton réseau est un véritable atout lors d’un changement de profession, que tu décides de rester dans le salariat ou te lancer en tant qu’indépendant ! En connaissant des contacts dans plusieurs secteurs différents, tu peux faire appel à eux pour trouver un emploi ou trouver tes premiers clients. En effet, une personne que tu connais en connaît elle-même d’autres. C’est ce cercle vertueux de connaissances plus ou moins lointaines qui te permettra, le jour où tu as besoin, de pouvoir faire appel à n’importe pour t’aider à atteindre tes objectifs. 

Le plus difficile lorsque tu décides de lancer une nouvelle carrière, ce ne sont pas les actions à mettre en place pour y parvenir… Ce sont les blocages psychologiques que tu as en tête et qui t’empêchent d’avancer dans la direction qui te convient ! Réussir sa reconversion passe aussi par surmonter ces blocages et dépasser ses peurs, ses doutes et ses croyances limitantes. Voici les quatre plus grands blocages que tu puisses subir lors de ta réorientation de carrière.

Le blocage financier

À 40 ans, tu gagnes généralement bien ta vie. Avec un poste senior ou à responsabilités, le salaire n’est plus le même qu’en début de carrière. Avec des crédits en cours, des enfants à charge et un style de vie différent qu’à 20 ans (les pâtes au beurre, une période révolue), tu n’es pas prêt à baisser ton salaire de 50 %. Et c’est tout à fait légitime. C’est pourquoi il est important de suivre ta zone de génie et prouver à ton futur employeur ou tes futurs clients tes capacités à leur apporter des résultats. 

Si tu souhaites rester (ou entrer à nouveau) dans le salariat, 40 ans est un âge où de nombreux recruteurs te recevront en entretien. En effet, tu es un atout grâce à tes expériences passées, tu ne coûtes pas encore trop cher à l’entreprise (contrairement à une personne de 50 ans) et tu as encore de belles années devant toi avant la retraite. Les recruteurs vont donc être attentifs à ta capacité à monter les échelons et à prendre des responsabilités au sein de l’entreprise. L’aspect financier n’est donc pas un problème : négocie ton contrat et n’accepte pas de travailler en dessous du salaire que tu estimes juste entre tes compétences et le train de vie que tu souhaites mener. 

Si tu te lances dans l’entrepreneuriat, tes clients auront toujours du respect pour toi dû à ton expérience et ton âge. Ainsi, une entreprise a toujours moins de barrières à payer un indépendant qui a la quarantaine un prix élevé plutôt qu’un jeune entrepreneur qui a la vingtaine. Ton blocage psychologique financier n’est donc que dans ta tête : tu peux te permettre de quitter ton emploi. La rupture conventionnelle est toujours l’idéal pour toucher le chômage.

Le doute sur son nouveau projet

Lorsque tu souhaites battre de tes propres ailes vers le projet qui t’intéresse plus que ton métier actuel, des doutes s’installent toujours. Est-ce que mon projet va réussir ? Est-ce que je vais être à la hauteur de ce nouveau challenge que j’entreprends ? Tous ces doutes peuvent te faire prendre une décision contraire à tes envies et à ta voie professionnelle idéale. 

Si ta nouvelle activité demande de nouvelles compétences, tu peux avoir peur de ne pas être capable d’effectuer les tâches requérant ces atouts. Néanmoins, tu as une forte capacité d’apprendre de nouveaux éléments et de les intégrer dans ton panel de compétences. Tous les êtres humains sont flexibles. Et à ton âge, tu as de la bouteille dans certains domaines et tu as déjà dû apprendre par le passé : ce ne sera pas un problème de te former à nouveau. 

Changer de vie professionnelle entraîne bien souvent devoir sortir de sa zone de confort. Encore plus si tu te lances dans le monde de l’entrepreneuriat. Le train de vie est différent, les compétences aussi. Et sortir de ce que l’on a toujours connu est parfois difficile… Mais c’est le meilleur moyen d’évoluer !

La peur du regard des autres

Vouloir effectuer une reconversion professionnelle

Se réorienter professionnellement n’est pas à la portée de tous et demande une bonne dose de courage. Certains ont une forte envie de changer de profession, mais ne passent pas à l’action par manque de confiance, de courage et à cause des doutes. D’autres sont épanouis dans leur travail, utilisent leur zone de génie à bon escient et ne comprennent pas les professionnels qui choisissent de changer de job. Tu dois donc subir le regard des autres, puisque tu es différent…

Devoir se justifier sur ses choix de vie et son projet de reconversion est éprouvant. Et la peur de la réaction de tes proches est un blocage psychologique important. En effet, je suis sûr que tu ne veux pas choquer les personnes de ton entourage. Mais tu t’attends à une réaction de ce type. Parfois, cela va même au-delà du choc : tu as peur de décevoir. 

Or, comprends que la seule personne que tu déçois sur le long-terme en ne suivant pas tes rêves est toi ! En réalité, la réaction d’une personne sur ton projet de vie ne durera quelques secondes le temps qu’elle s’y fasse. Puis elle sera trop occupée à gérer ses propres problèmes et ses projets pour prendre le temps de juger ta reconversion en permanence. Annoncer son envie de changement de voie professionnelle, c’est comme arracher un pansement. Tu dois le faire vite pour que ce ne soit pas douloureux dans la durée.

La confiance en soi 

Le dernier blocage psychologique pour se reconvertir à 40 ans est le manque de confiance en soi. Ce point vient appuyer et accentuer les trois éléments précédents. En effet, si tu n’as pas confiance en toi, tu as peur de ne pas assez bien gagner ta vie, tu doutes sur la réussite de ton projet et tu accordes trop d’importance au regard et à l’acceptation des autres.

Pour améliorer sa confiance en soi et gérer parfaitement son plan de reconversion ou sa création d’entreprise, commence par prendre conscience de ta propre identité. En effet, nous avons tous une personnalité et une identité unique. Ces deux éléments sont une force et font de toi quelqu’un de différent qui peut apporter de la valeur au reste du monde. Être unique et différent n’est pas une plaie, c’est une force

Ensuite, tu as des points forts que d’autres personnes n’ont pas. Ces points forts peuvent être techniques : coder, rédiger, peindre, monter des vidéos… Comme stratégiques : capacité d’organisation, toujours de bons conseils, management d’entreprise. Pour en prendre pleinement conscience, note-les sur une feuille ou sur ton smartphone. Tu pourras ainsi les regarder lors des moments où tu auras des doutes sur ta capacité à réussir. 

Les conseils pour réussir sa reconversion professionnelle

Désormais, tu sais pourquoi se reconvertir à 40 ans est une bonne initiative. Tu as toutes les clefs en mains pour vaincre tes blocages psychologiques. Je te donne donc trois conseils pour réussir sa reconversion professionnelle. Cette liste n’est pas exhaustive et énonce simplement trois conseils utiles parmi tant d’autres pour changer de voie et mettre en place ton nouveau projet professionnel.

Élargir son réseau

Nous avons déjà parlé de l’importance du réseau pour réorienter sa carrière. Il est important d’élargir ce cercle ou de recontacter des personnes dont tu n’as plus de nouvelles depuis un certain temps. En effet, faire une reconversion implique de trouver un nouvel emploi ou lancer son activité. Pour réussir ce processus de reconversion, ton réseau est très utile.

Avant de quitter ton emploi, je te conseille de rester en bons termes avec tes collègues et tes supérieurs. Si ton projet t’amène à rester dans le même secteur ou à devenir un jour partenaire, il est toujours préférable de garder des relations saines.

Changer de métier et faire ce qu’on aime

Si tu te lances dans un nouveau domaine ou dans l’entrepreneuriat, rapproche-toi des personnes qui côtoient déjà ce milieu. Tu pourras ainsi rencontrer des personnes inspirantes qui t’aideront à mettre en œuvre ton projet. Tu pourras aussi trouver des astuces et des conseils sur les méthodes de travail, les formations à suivre pour devenir meilleur et pourquoi pas, des futurs partenaires !

Noter ses motivations et les garder en tête

Lorsque tu changes de voie, la perte de motivation pointe souvent le bout de son nez. Afin d’éviter de procrastiner et de perdre ta détermination, note tes motivations pour les imprimer dans ton subconscient. Tes motivations riment aussi avec ton “pourquoi”. Pourquoi as-tu quitté ce job qui t’apportait un revenu correct tous les mois ? Pourquoi souhaites-tu changer de voie professionnelle et de mode de vie ? Ces questions sont importantes. Elles sont le socle sur lequel tu pourras te reposer lors de nouveaux obstacles ou de doutes.

Pour garder la motivation, une autre astuce est de se créer une routine quotidienne qui t’approche chaque jour un peu plus de ton rêve. Si tu souhaites changer de carrière pour un autre secteur, cette routine peut comprendre un module de formation et la lecture d’articles sur ce domaine. Ou si tu souhaites effectuer un travail manuel ou artistique, ta routine doit inclure un moment pour t’exercer. 

Bénéficier d’aides extérieures

Le dernier conseil que je puisse te donner pour se reconvertir à 40 ans est de ne pas t’isoler. De nombreuses personnes sont prêtes à t’aider et te donner le déclic nécessaire pour te lancer dans ton projet. Tu peux commencer par voir des proches qui travaillent dans le domaine que tu vises. Ou un entrepreneur que tu as contacté grâce aux réseaux sociaux si tu souhaites lancer ton entreprise. 

Une excellente solution pour propulser ton projet et agir rapidement est de réserver une session de coaching. Un coach de vie (comme moi) te permet de déclencher ce que tu as déjà en toi pour t’amener aux bonnes réflexions et agir pour ce que tu veux. De plus, mes sessions de coaching sont éligibles au Compte Personnel de Formation (CPF). Si tu ne t’en es jamais servi, tu as probablement 1500 € sur ce compte ! Bien assez pour te faire accompagner sur trois mois et débloquer les croyances pour que tu atteignes tes rêves. 

Conclusion pour se reconvertir à 40 ans

Cet article a-t-il débloqué ta situation de reconversion ? Possèdes-tu toutes les clefs nécessaires à l’accomplissement de ton projet professionnel ? Si ce n’est pas le cas, n’hésite pas à te faire accompagner pour ne pas rester dans le flou !

Et partage-nous ta reconversion ou tes idées pour se reconvertir à 40 ans si tu es dans cette phase ! 

Prêt à vivre une vie extraordinaire et à être vraiment libre ?

Découvrez dans cette formation vidéo gratuite les 4 piliers d’une vie libre et riche et comment j’ai transformé ma vie grâce à eux.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Retour haut de page

réveiller le leader qui est en vous !

Découvrez dans cette formation vidéo les 4 piliers d’une vie libre et riche, comment j’ai transformé ma vie grâce à eux et comment vous pouvez en faire autant.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp