4 décembre 2021

Reconversion professionnelle : comment se reconvertir quand on est en CDI ?

Vous êtes actuellement en CDI et voulez changer de métier ou booster votre carrière professionnelle ? Vous ne savez pas comment vous y prendre pour mener à bien votre reconversion professionnelle ? Dans cet article vous allez découvrir les différentes étapes à suivre pour se reconvertir quand on est en CDI.

Pourquoi se reconvertir quand on est en CDI ?

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles vous pouvez envisager faire une reconversion professionnelle. Certains sont à la recherche d’un meilleur salaire, d’autres veulent un métier beaucoup plus excitant, d’autres encore veulent passer à un autre niveau dans leur carrière professionnelle. Toutes ces raisons sont valables pour vous reconvertir, même si vous êtes actuellement un salarié. Voici quelques situations dans lesquelles vous pouvez quitter votre CDI.

Une vie professionnelle plus excitante

Il faut bien l’avouer, dans le milieu professionnel, le niveau ciblé par plusieurs personnes est celui du CDI. Plusieurs avantages sont liés à un CDI mais dès que les choses n’évoluent plus comme vous l’avez prévu, vous pouvez commencer par changer de métier. Si par exemple votre poste actuel en CDI ne vous promet plus aucune évolution ou promotion, vous pouvez vous orienter vers un nouveau secteur d’activité. Plusieurs salariés finissent ainsi par se lancer dans l’entreprenariat en créant leur propre entreprise ou créer un business en ligne.

De meilleures conditions de travail

Plusieurs personnes finissent par trouver leur métier trop contraignant : durée du trajet domicile-entreprise, longues heures de travail, stress professionnel, etc. Avec l’augmentation des obligations familiales et conjugales, le travailleur peut avoir besoin de plus de temps pour lui-même et pour ses proches. Tout ceci va le conduire à opter pour une réorientation professionnelle.

Si vous êtes dans l’un ou l’autre de ces cas, c’est peut-être le moment propice pour quitter votre CDI actuel.

Quelles sont les différentes étapes pour une reconversion professionnelle ?

Lorsque vous êtes en CDI et décidez de vous reconvertir, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Il y a un certain nombre d’étapes à franchir pour une bonne reconversion professionnelle.

Définissez vos objectifs

Étant donné que vous êtes sur le point de changer de secteur d’activité ou plus simplement, de passer à un autre niveau dans votre vie professionnelle, vous devez bien définir vos objectifs pour trouver sa reconversion professionnelle. Vous devez savoir exactement ce que devrait vous rapporter cette reconversion, soit en termes de masse salariale, soit en termes de flexibilité, etc. Bien définir vos objectifs, c’est aussi bien choisir votre nouvel emploi. Pour ce faire, vous pouvez vous appuyer sur un certain nombre d’outils.

Le Conseil en évolution professionnelle (CEP) est utile pour l’acquisition des toutes premières informations. Il s’agit d’un entretien qui dure en moyenne deux heures et qui vous permet entre autres

  • de faire un point de votre carrière professionnelle,
  • de recenser vos compétences,
  • de rédiger un projet professionnel,
  • d’identifier une formation adéquate avec l’emploi que vous visez et
  • de trouver le financement nécessaire pour cette dernière.

Pour tirer profit du CEP, vous devez faire preuve d’une confiance en soi et devez avoir votre petite idée sur votre projet professionnel. La solution CEP est gratuite. Pôle Emploi est l’un des cinq organismes qui peuvent proposer le conseil en évolution professionnelle.

Se faire accompagner par Pôle Emploi

Il est relativement facile de trouver une formation Pole Emploi adaptée à vos besoins. Il vous suffit d’accéder en ligne au catalogue de toutes les formations proposées. Celles-ci concernent tous les secteurs d’activités et les centres de formations sont répartis sur toute la France. Selon vos critères spécifiques de recherche, il y a donc de fortes chances que vous trouviez ce qu’il vous faut. Lorsque vous choisissez une formation, vous avez alors accès à diverses informations sur elle. Le contenu de formation, renseigne sur les prérequis, le lieu de formation, le programme, etc. Pour la formation, Pole Emploi vous permet d’accéder au planning des organismes de formation. Vous pourrez ainsi participer aux différentes réunions d’informations organisées par les structures. Ceci peut vous permettre de confirmer ou d’infirmer le choix que vous portez sur le centre. Dans tous les cas, vous avez un conseiller Pole Emploi qui est à vos côtés durant tout le processus de sélection de votre formation professionnelle. Il est directement joignable à partir de l’espace utilisateur.

Faire un Bilan de Compétences

Pour ceux qui manquent de confiance en eux-mêmes, ils peuvent se faire accompagner par un expert sur une durée de 24 heures bien réparties pour un bilan de compétences. Ce processus vous permet de repartir au début de votre vie professionnelle, de détecter vos compétences tant personnelles que professionnelles, de trouver vos besoins réels pour le reste de votre vie professionnelle. Vos échanges débouchent sur l’identification de votre nouvel emploi et l’élaboration d’un parcours de formation en accord avec vos compétences actuelles et vos besoins. Contrairement au CEP que les organismes publics ont en charge, le bilan de compétences est effectué par des organismes privés. Certaines conditions sont à respecter pour y accéder. Votre compte personnel de formation (cpf) est une solution que vous disposez parmi tant d’autres pour le financement de votre formation.

Mener son enquête sur le terrain

Pour finaliser la première étape de la recherche de votre reconversion professionnelle, vous pouvez envisager une enquête sur le terrain. À ce niveau, vous avez déjà une idée du métier vers lequel vous souhaitez vous reconvertir. Une enquête pourrait vous aider à confirmer ou infirmer votre choix afin de ne pas avoir de surprises désagréables par la suite. En effet, les réalités du terrain ne sont pas toujours les mêmes que les données théoriques. Préparez pour cela un questionnaire que vous adresserez à quelques professionnels du domaine que vous ciblez. Il est possible que bien que le salaire soit intéressant, les exigences de la profession ne soient pas vraiment compatibles avec votre vie privée par exemple. Cette enquête de terrain vous éclairera davantage.

Le financement de votre formation

Vous êtes désormais certain que ce métier est celui qu’il vous faut. Vous devez maintenant vous former pour une insertion plus facile. Une grande contrainte à ce niveau est le coût souvent élevé des formations. Heureusement, vous disposez de certaines aides pour que cela ne vous freine pas dans l’atteinte de vos objectifs professionnels.

Comment faire une reconversion professionnelle quand on est salarié ?

La reconversion professionnelle fait appel à une formation permettant d’acquérir de nouvelles compétences et aptitudes. Un grand nombre de dispositifs existent pour vous faciliter la tâche.

Durant le temps de travail

En tant que salarié, vous avez certains droits de formation. Ceci vous permet d’être à jour dans vos connaissances du métier. Une panoplie de dispositifs se présente à vous. Grâce à ces derniers, vous pouvez aisément financer votre formation, tout en continuant d’être rémunéré durant cette période. La seule contrainte avec de tels outils est que vous devez informer votre employeur de votre projet de formation.

Le CPF

Le cpf est défini comme le compte personnel de formation. C’est un compte que vous avez dès que vous êtes embauché et que vous créditez chaque année à hauteur de 500 euros. C’est le cumul de ces cotisations qui vous permettra au moment opportun, comme lorsque vous désirez vous reconvertir, de vous faire former. Une particularité de ce dispositif est que le salarié est la seule personne à pouvoir initier l’utilisation de son compte cpf. Son employeur ne peut en aucun cas le forcer pour cela.

Le PTP (anciennement CIF)

Il n’est rien d’autre que le projet de transition professionnelle. Encore dénommé cpf de transition, le ptp était connu sous le nom de CIF (pour congé individuel de formation). Ce dispositif est réservé à tout salarié ayant une expérience professionnelle d’au moins deux ans sur lesquels au moins douze mois doivent avoir été passés au sein de la même entreprise. Les conditions en termes de durée de travail peuvent dépendre du projet. Le ptp se caractérise par une période dite de professionnalisation durant laquelle le salarié a la possibilité de recevoir une formation certifiante lui permettant d’insérer un autre métier.

Avec le ptp, votre rémunération peut être maintenue totalement ou en partie. En effet, tous les salaires inférieurs ou égaux à 2 smic sont maintenus durant la période de formation. Dans le cas contraire, vous percevez 90 % de votre rémunération la première année de formation et 60 % par la suite si celle-ci devrait durer plus d’une année.

Il faut aussi noter que le ptp est exclusivement réservé à ceux qui se forment lors d’une reconversion professionnelle. Il faudrait aussi au préalable consulter la liste des formations éligibles au cpf.

En pratique, lorsque vous souhaitez profiter du ptp, vous devez d’abord en discuter avec votre employeur afin d’obtenir de lui un accord d’absence. Cette étape n’est généralement pas un problème d’autant plus que vous respectez les conditions d’ancienneté. Après cela, vous devrez solliciter un accord de financement auprès du FONGECIF.

La VAE

La VAE signifie Validation des Acquis de l’Expérience. C’est un dispositif très utile, surtout si vous avez inséré le monde professionnel sans diplôme. Votre expérience professionnelle acquise durant votre CDI peut désormais être justifiée par un diplôme. L’une des finalités de ce dispositif est donc de faciliter votre reconversion professionnelle. Vous pouvez cibler des postes plus rémunérés que celui que vous occupez actuellement.

Le Pro-A

Ce dispositif est destiné aux salariés en CDI et ayant un niveau de qualification de licence au maximum. En pratique, vous devez élaborer un projet commun avec votre employeur.

Le FNE-Formation

Il vous permet de financer votre formation professionnelle principalement si vous êtes au chômage (partiel). Vous pourrez alors suivre une nouvelle formation dans le but d’acquérir des compétences et connaissances nouvelles. Les salariés peuvent aussi en bénéficier. L’avantage est que leur poste leur est conservé durant leur absence. Ils perçoivent sur cette période leur rémunération. Il faut aussi noter que le FNE-formation n’est pas distinctif en termes de secteurs d’activités. Que vous soyez dans le public ou dans le privé, il peut vous servir.

Faire un cours du soir

Comme énoncé, ces dispositifs vont s’appuyer sur votre temps libre. Ces cours sont souvent dispensés entre 18 h et 22 h et quelques fois, les samedis matins. Le principal avantage de cette option réside dans l’aspect présentiel où vous êtes en contact avec d’autres apprenants et pouvez directement interagir avec votre formateur. Si vous êtes en CDI et adoptez cette méthode, vous devez être en mesure de quitter plus tôt votre lieu de travail pour pouvoir vous rendre au centre de formation à l’heure. De plus, il est souvent souhaité que le lieu de formation soit dans les environs de votre lieu de travail ou à la limite, de votre lieu de résidence. Certains n’arrivent toutefois pas à terminer la formation parce que celle-ci est souvent longue, vu que le contenu est étalé sur le temps. Par ailleurs, les cours ne sont pas toujours adaptés au rythme du salarié, vu que celui-ci est avec d’autres apprenants. Vous pouvez trouver ces cours soit trop rapides ou trop lents.

Les cours à distance

Si vous ne pouvez pas suivre les cours du soir pour une raison ou une autre, il est possible de vous inscrire pour les cours à distance. Deux options s’offrent à vous la plupart du temps : les cours par correspondance et les cours en ligne.

Dans le premier cas, vous pouvez recevoir vos cours en version papier ou numérique chez vous à la maison. Il est aussi possible d’interagir avec votre formateur, mais ceci se fera souvent par mail ou des fois par appel téléphonique. Pour une reconversion professionnelle, cette option est appréciée à cause de la possibilité qu’elle vous offre de vous former à votre rythme depuis votre domicile. Dans ce sens, elle peut donc s’avérer beaucoup moins contraignante que les dispositifs de formation classiques. Ici aussi, les risques de ne pas aller au bout de votre formation ne sont pas négligeables. Vous devez donc être autonome et suffisamment déterminé pour vous en sortir.

Il existe aussi plusieurs sortes de cours en ligne dont les MOOCs, les FOADs, les SPOCs, le e-learning, etc. La pédagogie de formation n’est pas toujours la même d’un organisme de formation à un autre. Ces formations sont accessibles de n’importe où vous êtes et se font à votre rythme. Les cours en ligne sont souvent personnalisables, adaptés aux besoins spécifiques de chaque apprenant. Ici aussi, il est indispensable d’être autonome et organisé pour profiter pleinement des modules de formation. Certains finissent par décrocher par sentiment d’isolement, perte de motivation, etc.

Et si on est au chômage ?

Il existe toute une autre panoplie de possibilités pour vous former si vous êtes au chômage ou si simplement vous ne souhaiteriez pas discuter de votre projet de reconversion professionnelle avec votre employeur.

Conclusion sur la reconversion professionnelle en CDI

En résumé, il est possible de vous reconvertir même si vous êtes en CDI. Vous disposez de plusieurs aides pour financer votre formation. À vous de choisir ce qu’il vous faut selon votre statut et vos besoins.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Retour haut de page

3 business pour devenir libre !

Découvre dans cette formation vidéo comment j’ai fait pour devenir libre et quitter mon job en quelques mois… et comment tu peux répliquer la même chose en suivant ma méthode simple, étape par étape.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp