8 janvier 2022

Vendre une Formation en Ligne : Comment faire ?

Avoir une idée de formation en ligne ne suffit pas pour se lancer en tant qu’infopreneur. On peut même avoir organisé convenablement son savoir en cours prêt à être consommé, sans savoir comment le vendre sur internet. Eh oui, rentabiliser une formation sur le web est une activité bien structurée et codifiée. Cela passe par une identification des meilleures plateformes de mise en ligne et de la connaissance de leur fonctionnement. Cela exige aussi l’élaboration d’une page de vente bien ficelée et une campagne de publicité. Comment s’y prendre concrètement ? C’est ce que détaille la suite.

Quelles démarches pour vendre une formation en ligne ?

Il est primordial d’intégrer qu’on ne vend une compétence ou une connaissance que quand on a fait un minimum de preuve ou quand on s’est fait connaître. D’où la question de la visibilité sur le net.

Se créer de la visibilité à travers une audience

La toute première chose à admettre une fois pour toutes, c’est qu’on ne vendra pas à tout le monde. On réussira à vendre une formation à ceux qui sont dans le besoin de ce que l’on possède et à ceux qui sont convaincus qu’on peut leur apporter quelque chose. Il est donc nécessaire de se faire connaître et de se bâtir une forte audience. On peut y arriver en se créant une chaîne YouTube, en animant un blog sur Internet ou en faisant de la publicité sur les réseaux sociaux ou avec Google.

La chaîne YouTube pour s’implanter dans les mémoires

Une chaîne YouTube est un outil indispensable pour se faire de la popularité. S’il est vrai que nombre d’auteurs d’œuvres romanesques ne sont connus rien que par leurs noms, il est impérieux dans le domaine du marketing, que l’on mette un visage sur un nom. Lorsqu’on s’adresse à une communauté de gens par vidéo interposée (donc à visage découvert), c’est la preuve qu’on est sérieux et que l’on se fait confiance.

Il ne faut pas perdre de vue l’effet magique des vidéos. Plus on voit quelqu’un en image plus on finit par croire qu’on le connaît. C’est un phénomène psychologique normal. Et on achète avec plus de facilité chez celui qu’on connaît.

En plus de donner l’illusion d’être connu, il est crucial d’inspirer de la crédibilité en montrant de la confiance en soi et du charisme à travers ses visuels, car on fait plus confiance en quelqu’un qui est sûr de lui.

Un blog Internet pour éduquer son audience

Un blog joue un rôle déterminant dans la création d’une audience. C’est en effet à travers son blog que l’on abordera un ou plusieurs sujets qui passionnent une catégorie précise de personnes. Les commentaires sont les moments que saisissent les gens pour poser des questions ou pour approuver les écrits. Vous pouvez aussi vendre des ebooks à faible prix pour capturer l’attention de vos prospects. Et c’est là que l’infopreneur ou le formateur trouvera la façon de donner envie d’en savoir plus sur les sujets qu’il aborde. Et plus il convainc l’audience, plus celui-ci est prompte à acheter.

C’est aussi parce qu’une petite communauté est convaincue par le bloggeur, qu’elle recommande ce dernier, élargissant ainsi l’audience.

Réseaux sociaux et Google : la publicité payante

Qu’on ne se leurre pas. Animer un blog c’est bien. Alimenter une chaîne YouTube avec du contenu de qualité c’est tout aussi bien. Mais tous ceux qui sont en haut du SERP (premiers résultats de Google) ne sont pas forcément les meilleurs du SEO. Tout en travaillant son référencement, il est donc important de recourir à de la publicité payante aussi bien sur les réseaux sociaux que sur Google ; car à ce niveau, ce n’est pas la compétence qui donne un coup de boost à la visibilité, mais bien les moyens financiers.

L’offre commerciale : créer une offre irrésistible

Des compétences de vendeurs sont importantes pour vendre une formation en ligne. Il faut le dire, bien vendre n’est pas souvent la preuve que l’on a un bon produit. C’est la présentation du produit, qui plus que tout, le vend.

Présenter un aperçu de son expertise rassure les prospects

Attention, les clients n’ont que faire de ce que l’on vaut. C’est à priori ce que le produit qu’on présente leur apportera qui les intéresse. Cela est primordial. Si cela peut rassurer de savoir qu’on a affaire à un professionnel du domaine, il est cependant de coutume que l’on recherche de prime abord, ce que l’on peut gagner à suivre un cours en ligne.

écrire un argumentaire de vente simple et efficace

Une page de vente n’est pas une mince affaire. Le meilleur réflexe à avoir en la matière est de recourir à l’expertise d’un professionnel de l’écriture persuasive comme un copywriter aguerri. Eh oui, vendre une formation en ligne par le seul pouvoir des mots est un art qui s’apprend. Toutefois, il est possible d’y arriver en suivant un canevas précis d’écriture d’une page de vente, pourvu que l’on s’y mette avec rigueur.

L’argumentaire de vente se rédige en général selon 2 schémas principaux très courants dans l’art du copywriting :

  • Le PAS
  • L’AIDA

Avec le PAS, il s’agit de présenter avec empathie le problème (P), de l’agiter (A) dans l’objectif de raviver sciemment l’inconfort du client (on recherche l’état émotionnel favorable à la prise de décision), et enfin on présente une solution (S).

La méthode AIDA quant à elle, se décline comme suit : A pour attention, I pour intérêt, D pour désir et enfin A pour action. Dans les 2 cas de figure, il est question de faire preuve d’empathie et de se focaliser globalement sur les avantages que peuvent tirer de son enseignement, les adhérents.

Quel prix proposer pour sa formation en ligne ?

Étant donné qu’il n’existe pas de grilles tarifaires préétablies en la matière, il est difficile de déterminer le coût de sa formation en ligne. Cependant, on peut se faire une idée en observant les offres de la concurrence. Faire donc la moyenne de ce que l’on aura glané çà et là, permettra de se montrer modéré et raisonnable aux yeux de la clientèle.

Il faut cependant tenir compte du but de la formation, de ce qu’attendent les apprenants, de son objectif personnel à soi et bien entendu, de son investissement global. Il est par ailleurs bon de savoir qu’une formation en ligne en grande partie théorique ne devrait pas dépasser les 100 € et qu’elle pourrait aller au-delà de ce tarif si elle est majoritairement pratique.

Attention à ne pas trop baisser ses prix sous peine d’être taxé de formation de peu de valeur.

Faciliter le paiement aux adhérents

Toutes les bourses n’étant pas égales, faciliter le règlement d’une formation en ligne est un critère important dont tiennent compte les gens pour faire leurs choix. Lorsqu’on tient à mettre toutes les chances de son côté, on accepte plusieurs moyens de payement.

Proposer un financement échelonné

Certains clients n’auront pas les moyens de régler leur formation en une fois. Il serait profitable pour tous, de mettre en place un paiement échelonné sur un certain nombre de mois par exemple.

Proposer l’usage du CPF pour financer sa formation

Certaines personnes ne sont pas informées qu’elles peuvent profiter de leurs droits à la formation. Une telle proposition fait qu’un travailleur qui veut s’offrir une formation peut recourir à son Compte Personnel de Formation (CPF) afin de financer le cours en ligne qu’on lui propose.

La garantie “satisfait ou remboursé” : une arme puissante de vente

Qu’on se le dise, l’un des leviers psychologiques les plus puissants qu’il faut utiliser en matière de vente, c’est bien entendu la garantie. Personne ne résiste à cette offre. Pourquoi ? Parce que c’est la garantie produit toujours de la confiance. Et quand la garantie stipule que l’on sera satisfait, et que le cas échéant l’on sera remboursé, toutes les objections deviennent impuissantes.

Pas besoin d’être un prince du copywriting pour réussir à convaincre n’importe qui avec cette ficelle de la persuasion. Attention toutefois à respecter ses dires. C’est ce qui achève de crédibiliser son entreprise. Pour y arriver, il faut tout simplement vendre de la qualité. Et si par extraordinaire, un client venait à manifester une quelconque insatisfaction, il faut non seulement le rembourser, mais chercher à savoir ce qui a flanché.

Cette démarche aboutira à 2 issues possibles :

  • On peut se rendre compte que c’est le client qui a mal appliqué les préceptes qui lui ont été transmis. Dans ce cas généralement, le client manifeste le désir de réessayer.
  • On peut se rendre compte de la défaillance de son produit et procéder à des rectifications. Et même là, le client se dira qu’il a affaire à une entreprise sérieuse et partisane d’humilité et de remise en cause ; et c’est tout flatteur pour soi.

Globalement, la garantie ‘’satisfait ou remboursé’’ agit psychologiquement sur un client qui part de fait, avec la certitude que le produit (la formation) lui réussira.

Offrir un service client haut de gamme pour établir la confiance

Nombreuses sont les entreprises qui pèchent par leur mauvaise écoute de la clientèle. Une clientèle déçue, c’est du chiffre d’affaires qui s’affaisse. Il est primordial que dans le cadre typique d’une formation, les apprenants ou clients potentiels, se sentent écoutés et choyés. Qui n’a pas envie d’être traité comme un roi ?

Ce qui parfois peut rebuter les adhérents, prospects ou clients potentiels, c’est l’inaccessibilité du service client qui peut être surbooké ou techniquement défaillant. Il est impérieux de pallier ce genre de situations.

Par téléphone : un contact humain attrayant

Le téléphone offre l’occasion du contact humain, ne serait-ce que par la voix. La première chose donc à offrir au client, c’est une voix chaleureuse à travers laquelle on peut imaginer un sourire. C’est d’ailleurs pour cela qu’il faut qu’à ce niveau, le call center soit constitué de gens rompus à la tâche.

Ce qu’il y a de plus important par-dessus tout en matière d’appel téléphonique, étant donné que c’est le client qui appelle pour poser un problème, la bienséance impose que l’on prenne la peine de l’écouter jusqu’au bout sans l’interrompre. Il n’est cependant pas question de garder un silence glacial. Non, il est question d’appliquer une écoute active. Cela implique quelques mots qui n’interrompent pas, mais qui acquiescent.

Il faut prendre le temps de poser au moment opportun, des questions en reprenant les propos du client. Ça fait toujours plaisir de savoir que l’on a été écouté avec attention. Si l’on propose de rappeler le client, il est primordial de lui demander à quel moment on ne risque pas de le déranger.

Téléphoner de temps en temps à sa clientèle pour savoir comment se passe l’assimilation des cours, est fort apprécié des apprenants.

Une erreur à ne jamais commettre : profiter de l’appel du client pour faire de la publicité. Tout le monde exècre cela.

Par email : un canal propice aux confidences

Pour une raison ou pour une autre, un client peut choisir de poser ses questions par e-mail. Certains choisissent ce canal parce qu’ils le considèrent comme discret. Alors, il convient en un premier temps d’être prompte à répondre aux doléances des requérants.

Savoir choisir les mots, est d’importance capitale. Vu que le client n’est ni en face de soi, ni à l’autre bout du fil, ce sont les mots qui se chargeront de faire le gros boulot. Alors, ce sont des mots :

  • de déférence et de courtoisie qu’il faut employer sans toutefois basculer dans la familiarité ;
  • d’encouragement et non des mots de critique ;
  • de suggestion et non des mots qui manquent de souplesse ;
  • engageants comme des verbes d’action avec un emploie subtil du mode impératif qui reflète la suggestion et pas des ordres, etc.

L’empathie doit absolument être au rendez-vous. Bref, l’interlocuteur doit absolument sentir qu’il est compris, respecté et chouchouté.

Sur les réseaux sociaux : le tact doit être de mise

Ici, on a affaire en général à une masse de gens : une communauté. Là où s’expriment tout le monde à la fois, le bordel se taille vite une place de choix. C’est souvent à travers les commentaires que les préoccupations de la clientèle s’expriment. Il peut arriver, et cela n’est pas rare, que certaines doléances soient véhémentes.

Il convient de toujours commencer par présenter ses excuses et de montrer que l’on comprend la position de l’intervenant. Ensuite, il faut dire ce que l’on pense avec courtoisie et respect.

Une fois encore, c’est le maniement et le choix adéquat des mots qui fera la différence. Toujours l’empathie, et le sens de l’écoute.

Mettre en ligne votre programme de formation sur les plateformes

Créer un cours en ligne doit tenir compte d’un certain nombre de priorités. Il est important de garder à l’esprit que pour commencer à encaisser, il y aura du chemin à parcourir. C’est la raison pour laquelle il est important de se référer en un premier temps aux logiciels gratuits.

Attention toutefois. Si un logiciel gratuit offre trop peu de possibilités pour les apprenants autant passer son chemin. Ainsi, tout en étant regardant sur les meilleures conditions d’apprentissage à fournir aux adhérents, il faut être pointilleux quant aux fonctionnalités qui facilitent le marketing afférent à la vente de la formation.

6 plateformes de formation en ligne pour rentabiliser son savoir

Lorsque l’on a tout donné pour concocter une formation, on ne peut se permettre de la mettre en ligne n’importe comment. Étant donné qu’il faut prioriser le confort de l’apprenant, rechercher une plateforme d’hébergement doit répondre à un certain nombre d’exigences. Voici les plateformes parmi lesquelles il serait plus judicieux d’opérer son choix.

1 – Clickfunnel : qu’en dire ?

Pour qui veut vendre des cours en ligne de façon automatique, Clickfunnel est certainement une bonne option. Le processus de vente est en effet, entièrement automatisé avec ce logiciel. Cet outil se révèle très efficace pour les marketeurs purs. Il permet aussi aux apprenants de disposer d’espace membre.

On ne peut loger qu’une seule vidéo sur la plateforme. Un nouvel adhérent trouvera cela enchantant naturellement. Mais la déception ne tarde pas à venir puisque pour les vidéos suivantes, les apprenants sont redirigés vers d’autres sites comme Viméo. Trop contraignant.

Côté avantages, la plateforme dispose de tunnels de vente préétablis. Le design des pages de vente est attrayant. Qu’en est-il des points faibles ?

Impossible qu’il ait une quelconque interactivité entre formateurs et élèves. Le programme n’est disponible qu’en anglais et son coût est hors de portée du citoyen lambda. Le design global du site laisse un goût du ‘’déjà trop vu’’. En définitive, cette plateforme n’est pas vraiment indiquée pour commercialiser des cours sur la toile.

2 – Kajabi : la plateforme des plus aguerris

Ce logiciel met à disposition un système autonome et automatisé de marketing. Son design permet de réaliser des sites professionnels personnalisables et paramétrables à souhait. On peut y commercialiser des Upsells. Quiconque souhaite produire des séquences d’emails qui permettent de mûrir des prospects pour en faire des clients, pourra trouver satisfaction. Il faut noter que Kajabi rend possible les webinaires en direct.

Quant aux inconvénients de cette plateforme, vient en tête son coût inaccessible à tous. Son prix basique s’élève en effet à 99 $. Ce logiciel n’est pas utile aux francophones, et si un francophone pratique l’anglais, c’est la TVA européenne qui n’est pas prise en charge par le système. Quel dommage.

Cette plateforme bien que complète s’avère plus bénéfique pour ceux des formateurs qui ont une ribambelle de cours à dispenser en ligne. L’automatisation du système est performante et favorise les tunnels de vente.

Le logiciel a un fonctionnement analogue à celui de shopify et donc nécessite un temps d’acclimatation.

3 – LearnyBox : la plus française d’entre toutes

Learnybox est très populaire et bien utilisée dans les milieux francophones. Voici quelques-uns de ses attraits :

  • un dashboard des plus complets et pratiques ;
  • logiciel en langue française ;
  • facturation automatisée avec TVA intégré au format comptable français ;
  • à chaque thématique, son modèle préétabli ;
  • l’envoi d’emails automatisés est possible. Au-delà de 500 adhérents, il faudra mettre la main à la poche, etc.

Les faiblesses de cette plateforme sont notamment son coût de base haut et son design trop commun.

Si on peut faire du coaching live avec Learnybox et vendre presque tout, il faut souligner que la plateforme a été pensée à la base pour les formations en ligne. Cependant, sa prise en main nécessite du temps. Cela en vaut tout de même la peine quand on sait qu’on peut se concocter un site séduisant.

C’est une plateforme qu’on peut expérimenter gracieusement pendant 2 semaines. Vu son coût, on peut dire qu’elle n’est pas adaptée à ceux qui commencent tout juste.

4 – Teachable : un incontournable anglophone

Teachable favorise la vente de produits d’information. Sa mission première est de se mettre au service des créateurs d’enseignement à distance afin qu’ils puissent disposer d’un espace de stockage de leurs contenus de façon à ce qu’ils aient un contrôle entier sur le déroulé des formations et de l’évolution des apprenants. 

L’outil est agréable d’usage avec des fonctionnalités avancées à coût très abordable. Ce qui est tout de même dommage, c’est que le logiciel est en anglais, pénalisant ainsi tout un monde francophone.

Avec Teachable, l’affiliation, les captures d’email, et l’envoi d’emails à des fins de marketing, sont facilités par un système d’automatisation. La plateforme met à la disposition des utilisateurs, un ebook gratuit qui initie à la vente sur la toile de cours à distance.

5 – Podia la plateforme des néophytes

Cette plateforme est vraiment pratique pour se mettre le pied à l’étrier. Elle compte de nombreux avantages. On peut déjà y mettre des formations et des cours sans être limité. De même, on a la latitude d’accepter le nombre d’adhérents qu’on peut gérer sans limitation. L’interface est en outre très ergonomique et disponible en français. Avec Podia, on peut se permettre d’envoyer des emails à chacun des adhérents.

Quelques points faibles cependant :

  • le design est trop élémentaire même s’il faut reconnaître qu’il est épuré ;
  • la personnalisation et les paramétrages sont difficilement accessibles.

Podia est de plus en plus utilisé, car la plateforme est simple d’usage. On peut commercialiser des infoproduits par un système d’abonnement. Ce qui n’est pas fréquent sur la majeure partie des plateformes. Il est possible de rendre disponible de la formation selon un format vidéo, audio ou PDF.

L’affiliation est praticable avec cette plateforme.

6 – Systeme.io : la plateforme la plus accessible

C’est Aurélien Amacker qui pour se faciliter la tâche dans la commercialisation de ses infoproduits a mis au point ce logiciel qui est aujourd’hui le plus accessible. En effet, le webmarketeur français avait investi dans des hébergeurs anglais de formation. Ces plateformes onéreuses lui avaient coûté des milliers d’euros.

page systeme.io

Tout comme Learnybox, Systeme.io permet de produire et de commercialiser un cours en ligne tout en l’hébergeant. La plateforme donne la possibilité de jouir d’espace membre, de réaliser des captures d’emails et de gérer un système d’affiliation.

Naguère, on pouvait utiliser gratuitement Système.io pendant 14 jours. C’est passé entre temps à 4 semaines et aujourd’hui il peut être utilisé de façon illimitée. Si on peut profiter de toutes les fonctionnalités sans exception aucune, il subsiste cependant quelques restrictions :

  • 1 seule campagne d’email est autorisée ;
  • 1 seul blog à la fois ;
  • 3 tunnels de vente au maximum ;
  • 1000 contacts autorisés au plus, etc.

C’est tout de même satisfaisant pour se lancer.

Vendre un cours à distance : en bref

Produire du chiffre d’affaires avec sa formation en ligne est une démarche à part entière après l’étude du marché et la création de l’enseignement. Il est primordial dans ce processus de vente, de savoir qu’il faut commencer à se faire de la visibilité, à bâtir une communauté et à nourrir une audience par du contenu (blog, chaîne YouTube, etc.). Vendre une formation sur internet se révèle un parcours plus ou moins long qui vaut la peine d’être fait en veillant à l’utilisation de bons outils et à la qualité de ce qu’on offre au public.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Retour haut de page

3 business pour devenir libre !

Découvre dans cette formation vidéo comment j’ai fait pour devenir libre et quitter mon job en quelques mois… et comment tu peux répliquer la même chose en suivant ma méthode simple, étape par étape.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp